logo des Sciences sur la Place logo Livre sur la Place

Châteaux et villes fortes du comté de Vaudémont en Lorraine médiévale



Châteaux et villes fortes du comté de Vaudémont en Lorraine médiévale

Auteur  : Gérard Giuliato

Résumé : Depuis les travaux de Michel François consacrés à l’histoire des comtes de Vaudémont, il restait à donner une base matérielle à cette principauté. C’est chose faite avec l’ouvrage de Gérard Giuliato à travers lequel on voit se constituer le comté au détriment de deux pagi carolingiens, le Saintois et le Chaumontois. L’auteur propose une lecture attentive des constructions fortifiées au premier rang desquelles se détachent l’énigmatique tour Brunehaut — le plus ancien donjon de Lorraine — et Châtel-sur-Moselle, exceptionnel ensemble du milieu du 15e siècle, adapté à l’artillerie à poudre. Il nous révèle aussi d’autres sites comme Bainville-aux-Miroirs, Chaligny, Deuilly, Messein, Pont-Saint-Vincent et Vézelise généralement oubliés car moins bien conservés.

Accompagné de nombreuses cartes, de plans, de relevés d’architecture et d’un cédérom qui invite à une visite virtuelle des sites dans leurs moindres détails, l’ouvrage permet de comprendre l’évolution de l’architecture défensive lorraine durant cinq siècles. Cette étude fondée sur le croisement des sources écrites et des sources archéologiques montre comment un réseau de fortification peut constituer un bon reflet du pouvoir d’un prince au Moyen Âge. Les comtes de Vaudémont surent conserver la plénitude de leur droit de défense en bâtissant les châteaux et enceintes urbaines nécessaires à assurer la sécurité de leurs terres et de leurs sujets et en gardèrent un contrôle jaloux. Contrairement à d’autres princes, ils n’aliénèrent aucune de leurs possessions et empêchèrent la prolifération de maisons fortes et de toute fortification tenue par des vassaux.
Ce patrimoine joua un rôle important dans l’histoire militaire de la région à la fin du Moyen Âge. En 1346, il entra dans les possessions des sires de Joinville avant d’être divisé en 1380. Châtel, Bainville et Chaligny constituèrent une nouvelle entité qui passa par mariage aux sires de Neufchâtel (Franche-Comté). Unis, les deux lignages affrontèrent René Ier entre 1430 et 1441 avant de s’opposer en 1475-1477. Il fallut attendre 1543 pour que le domaine ancestral soit rassemblé par le duc Antoine, avec l’accord du roi de France et de l’empereur.

Editeur : Presses universitaires de Nancy
ISBN : 978-2-86480-954-8
Date de publication : septembre 2008
Prix : 30 euros

En dédicace vendredi 14 septembre de 14h à 18h.